Mayotte, un département français à l’autre bout du monde

Mayotte, un département français à l’autre bout du monde

Dans un contexte ou la crainte de l’autre devient de plus en plus grande, j’ai eu personnellement la chance d’aller il y à plusieurs années à Mayotte ce département français à l’autre bout du monde. Nous nous trouvons ici dans le département le plus musulman de France mais également dans le plus grand lagon fermé au monde ! Si aujourd’hui je souhaite vous parler de Mayotte c’est pour vous montrer la différence que l’on peut trouver en voyageant et ceci au sein même de la France. Il s’agit bien entendu de la France d’outre mer mais il est toujours bon de rappeler que le France est belle dans sa diversité ! Je propose donc cet article pour les gens qui voudraient en savoir plus sur les différences culturelles que l’on peut rencontrer entre ce département d’outre mer qu’est Mayotte et la métropole.

Mayotte : C’est où ? C’est comment ?Carte de Mayotte

.

Mayotte est une des quatre îles qui composent l’archipel des Comores. Elle est située entre le continent africain et Madagascar, dans le canal du Mozambique. Elle est divisée en deux îles, la plus petite des deux « Petite Terre » est celle où vous arriverez en avion. Il vous faudra ensuite prendre la barge pour arriver en « Grande Terre » administrée par Mamoudzou.

.

.

Différences culturelles et ségrégation ?

Les différences culturelles avec la métropole existent, la religion comme je l’ai déjà fait remarqué. Ici les français sont musulmans et vont à l’école laïque. Ils vont, pour ceux qui le veulent, apprendre leur religion à l’école coranique comme certains métropolitains vont au catéchisme. Finalement pour quelqu’un qui se revendique laïque la différence n’existe donc pas. L’école est la même et il existe un lieu de culte où les enfants peuvent apprendre cette religion et où tout le monde peut venir pratiquer sa religion.

Ensuite Mayotte étant un département français, la langue officielle est le français. Mais là une nouvelle différence se glisse, les gens à la maison ne parlent pas français entre eux pour la plupart. Il y a en effet une autre langue, et même plus fort pour ce département d’à peine plus de 200 000 habitants il y a même deux autres langues ! Le shimaore et le shibushi (dialecte malgache) et si les mahorais parlant le shibushi comprenne la plupart du temps les premiers, la réciproque est souvent fausse. Alors finalement, même si les anciens ne parlent pas forcément français aujourd’hui on voit bien que le français est de plus en plus appris. Alors finalement encore une fois al différence n’est pas franchement au rendez vous. Par exemple en Bretagne, dans le Centre, dans le Nord, en Corse de nombreuses langues sont encore aujourd’hui parlés en plus du français et si on remonte un peu dans le temps ceci était d’autant plus flagrant ! Car à l’échelle des temps Mayotte qui est un département que depuis 2011 n’a pas à rougir de son apprentissage du français et doit même être fier de ses différentes langues comme le sont d’autres départements français.

Le mode de vie peu lui aussi être considéré comme différent. Les habitations n’ont rien à voir et on y retrouve trois types d’habitations :

  • Des habitations continentales construites par des occidentaux et habitées par des gens aisés
  • Des habitations qui évoluent très rapidement sur un modèle de plus en plus occidentaux commencé dans les années 90 (lotissements de maisons de 2 pièces pour une famille complète), ce sont les résidences des mahorais où les différences principales sont dû au climat et à leur modification étape par étape. Les jeunes hommes devenant pubère et devant partir se retrouvez alors dans des bangas (maisonnette de tôle ou de paille et de boue)
  • Des habitations, bangas, faites de brique et de broc (parfois elles furent de feuilles de cocotiers) souvent le fait des immigrants comoriens qui vivent dans des conditions insalubres

Alors encore une fois cette différence n’est pas flagrante et chacun pourra y trouver ce qu’il recherche, si il en a les moyens. Et ici la vraie différence avec certains départements français et la présence de l’immigration. Mais nous connaissons également cela par exemple à Calais.

Mayotte un département français iddyliqueOn pourrait donc se dire que la ségrégation ne doit donc pas exister si les différences ne sont finalement que minimes mais pourtant ce n’est pas le cas. J’ai trouvé une grosse différence entre population mahoraise et métropolitaine avec par exemple des plages de « blancs » et d’autres de « noirs ». Etant avec des amis mahorais nous allions partout mais je ne citerai que cette exemple qui montre bien le malaise que l’on peut trouver à Mayotte. Mais encore une fois ce malaise est très proche de celui que nous connaissons en métropole. Quartiers des villes et boîtes de nuit par exemple sont parfois aussi devenus sectaires.

Magie d’un environnement idyllique

Et ce qu’il ne faut pas oublier, que vous soyez mahorais, que vous souhaitiez vivre à Mayotte ou simplement y aller en vacances c’est que Mayotte est un vrai paradis naturel ! L’eau est turquoise, les forêts sont vertes, la nourriture est bonne, la faune regorge de trésors …

Vous aurez l’occasion, sans même avoir besoin de bouteilles d’oxygène, de voir des poissons magnifiques et de nager avec les tortues. Les tortues qui sont extrêmement protéger à Mayotte. Avec seulement des lunettes vous allez adorez, avec un tuba et des palmes en plus vous allez commencer à rêver et avec des bouteilles je n’ose même pas imaginer (je n’ai jamais testé).

Mayotte, un département français idyllique Ensuite vous pourrez vous balader dans les forêts même si la plupart son des « jardins » appartenant aux riverains car la nourriture y est abondante : noix de coco, manioc, oranges, bananes … Vous pourrez également monter au sommet du mont Choungui où vous aurez un panorama magique, l’image m’a d’ailleurs servis à représenter la sensation de liberté dans mes 10 raisons pour commencer à voyager aujourd’hui. Et sur Petite Terre ne manquez pas le lac Dziani Dzaha qui est réellement magnifique avec des falaises également qui donnent sur la mer !

Voilà  pour moi en quoi la culture mahoraise, à la fois différente et proche de celle des métropolitains, mérite l’intérêt de tous. Car cette île méconnue des français est, au même titre que La Réunion, un paradis sur Terre. Alors n’hésitez plus partez à la découverte de Mayotte et des mahorais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *