Creel, mon premier stop sur la route du Chepe après Chihuahua

Creel, mon premier stop sur la route du Chepe après Chihuahua

Si comme nous vous commencez votre périple avec le Chepe depuis Chihuahua le premier stop à faire est Creel. Creel est un village mais le tourisme fait qu’il y a de nombreux hôtels et quelques restaurants. Les alentours de la ville vous permettent de rentrer dans la culture Tarahumara des indigènes qui vivent dans les montagnes alentours.

Comment se rendre à Creel

La première possibilité est de prendre la fameux « ferrocaril Chihuahua al Pacifico » aussi connu sous le nom de « El Chepe ». Ce train de voyageur, ce qui est rare au Mexique, vous ammène au travers de la Barranca del Cobre sur plus de 673 kilomètres. Mais la partie entre Chihuahua et Creel ne semble pas des plus intéressantes et elle coûte environs 800$ (pesos mexicains).
J’ai personnellement pris le bus avec la compagnie Noroeste, vous payerez 210$ pour 4h de bus et économiserez donc une somme conséquente.

Que voire dans Creel

Boutique de musique à CreelLe village de Creel est très petit, quelques rues, un zocalo (place centrale) animé si il y a une quelconque célébration (nous y étions pour le jour des enfants), la gare et … c’est tout ! Donc comme vous pouvez imaginer l’intérêt de ce stop n’est pas le village, même si le cadre est sympa avec des hauteurs où vous pouvez aller vous balader pour profiter d’une vue sur le village ou pour profiter un peu du calme de la forêt. Mais pour profiter de Creel … Il faudra en sortir !

Dans le village, pour ce qui est de l’hébergement il y a de nombreux hôtels qui sont vraiment pas cher (entre 200 et 300$). Je suis resté deux nuits au Tar’amuri pour 250$ à deux (mais il y avait deux lits doubles), c’était sympa et très propre et il y avait même le petit chauffage d’appoint, rare au Mexique !

Les alentours de Creel

Si Creel est connu c’est pour être une porte d’entrée sur la Sierra Tarahumara ! Vous allez pouvoir découvrir un petit peu ce peuple indigène. Un petit peu car la barrière de la langue se pose en obstacle. En effet, les Tarahumaras ne parlent pas espagnol. La nature vous offre également plusieurs « valles » donc un est magnifique. Voici donc une liste des lieux à voir :

  • Cueva Sebastian : en sortant du village vous arrivez dans une forêt et un petit canyon. Sur la gauche vous pourrez voir indiquer cette « cueva » (grotte) fameuse car des indigènes y vivent. Il est vrai que c’est intéressant de voir comment vivent, ou vivaient, les Tarahumaras mais en revanche l’effet intrusif est un peu gênant. Les habitants de ce lieu vendent ici de l’artisanat.
  • San Ignacio : c’est le nom du village Tarahumara proche de Creel, il est très connu pour son église de pierres. Il est intriguant de voir un petit village : une église, une école, quelques bâtiments officiels et … c’est tout ! San Ignacio est un village sans maison car les habitants sont des Tarahumaras qui vivent donc de manière éparse autour du village.
  • Los valles : Il y a donc trois « valles » (vallées), les deux premières sont petites et ne m’ont vraiment pas laissé de souvenirs marquants. Elles se trouvent juste avant le village de San Ignacio quand on arrive de Creel : valle de los hongos (champignons) et valle de las ranas (grenouilles). En revanche en continuant une petite dizaine de kilomètres vous arriverez au valle de los monjes (moines) qui vaut vraiment le détour !
  • Lago Arareko : un lac au milieu d’une forêt de pin où vous pourrez louer une barque, sympa si vous voulez prendre votre temps au calme mais rien d’incroyable.
  • Cañon Rukiraso : plus au sud vous pouvez accéder au canyon Rukiraso et à la cascade du même nom, lieu très joli et où très peu de gens vont contrairement aux lieux cités avant. Un lieu impressionnant !
  • Recowata : Source d’eau chaude transformée en … piscine. Comme la façon d’en parler le laisse entendre je n’y suis pas allé. Dommage de transformer un endroit qui devait être magique en une piscine « naturelle » en béton.
  • Cascades : d’autres cascades sont accessibles depuis Creel mais je n’ai pas eu la possibilité d’y aller.

Que faire à Creel

Comment visiter ces lieux ?

Pour visiter tous ces lieux vous pourrez bien entendu utiliser un bus d’un tour organisé. Comptez entre 200 et 700$ suivant le nombre de lieux que vous souhaitez voir avec un package des lieux principaux pour 350$ (négociable si vous êtes nombreux). L’avantage et de pouvoir voir tout ce que vous voulez en un temps limité en revanche le gros inconvénient c’est d’arriver avec un groupe de personnes (une vingtaine pour ceux que l’on a croisé) dans un lieu plus ou moins naturel et de le voir … dénaturé !
L'eglise de San Ignacio proche de CreelJ’ai choisi l’option liberté avec la location d’un vélo, pour 200$ la journée avec la boutique Arareko et jusqu’à 350$ dans d’autres boutiques. C’est donc avec eux que j’ai loué mon vélo, un VTT en bon état avec des freins à disque qui était suffisant pour ce qu’il y avait à faire. La partie à l’est du village (San Ignacio, les « valles » et le lac) se fait sur des routes et chemins très praticables : 4h en comptant le temps sur le vélo et à visiter. En revanche la seconde partie du chemin à Rukiraso c’est révélée difficile : 3h. J’ai fait les deux parties dans la journée (50kms) et c’était limite niveau temps et vraiment fatiguant sur la fin.
Pour la partie à l’est je pense qu’il est possible sur une journée complète de le faire à pied (27kms).

Voilà toutes mes informations sur Creel, il est assez dur de trouver cela sur internet alors j’espère que cela pourra vous aider, pensez à apporter à boire et de la crème solaire (il ne fait pas forcément très chaud mais le soleil cogne). Si vous voulez plus de détails (une carte par exemple) n’hésitez pas à me contacter ! Si vous n’êtes pas encore sûr de faire ce stop jetez un œil à mes photos de Creel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *