Transhumance et Mountain Bike Slopestyle : la Suisse

Transhumance et Mountain Bike Slopestyle : la Suisse

En ce début de mois de mai alors que je me trouvais au calme au bord du lac de Thoune. J’ai eu la chance de vivre un samedi pas comme les autres. La Suisse est à la croisée de deux mondes et ce jour va me le montrer avec force d’une matinée de transhumance vers une soirée acrobatique.

Participer à la transhumance d’un troupeau de vaches

Le réveil sonne, il n’est pas encore sept heures … Mais ce matin nous allons rejoindre des fermiers pour faire monter les vaches dans un pâturage. C’est la première fois de ma vie que je peux participer à la transhumance d’un troupeau. Nous sommes neuf pour guider ce troupeau d’une soixantaine de bêtes je dirais. La première vache arrive la transhumance peut commencer.

La transhumance en Suisse

Les premières vaches partent en trombe et le fermier , qui fête bientôt ses soixante ans, se tire déjà les cheveux en voyant sa fille courir en tête du cortège au lieu de les ralentir. Moi je suis sur le côté pour ne pas que les vaches partent dans un autre champ, je reste ici jusqu’à ce que toutes les vaches se suivent car c’est moi qui ferme la marche. Avec l’honneur de porter un magnifique gilet jaune … Enfin on oubliera ce détail. Nous nous retrouvons donc en marche à travers les champs environnants la ferme avec une magnifique vue matinale sur le lac de Thoune et les montagnes alentours :

Ensuite on va devoir traverser un village et bien entendu créer un petit embouteillage. Les enfants courent aux fenêtres pour voir passer le bruyant troupeau, en effet les cloches de toutes ses vaches ne passent pas inaperçues. Les parents, eux, s’inquiètent pour leur voiture alors que les anciens nous regardent avec un sourire complaisant.
On se retrouve finalement dans un chemin de forêt qui nous mène directement au lieu où les vaches passeront leur été. En effet, nous avons mis vingt minutes de moins sur le trajet que d’habitude, c’est un nouveau record d’après le fermier !
Je ne sais pas si c’est moi, mais elles ont l’air heureuses ces vaches ! Finalement la dernière mission est de leur enlever leurs cloches, celles que l’ont peut voir alignées sous les balcons des fermes suisses. A la place elles auront une petite cloche, mais ce qui semble tout simple n’est finalement pas si aisé. Heureusement qu’un bon casse croûte nous attend pour se remettre en forme après ce petit marathon derrière les vaches suisses. Avec des chansons tyroliennes et un air d’accordéon, le « schwyzoise », la matinée se finit parfaitement. Cela me rappelle avec enthousiasme ce premier août passé en suisse pour leur fête nationale.

Le « schwyzerörgeli », communément appelé le « schwyzoise », est l’accordéon traditionnel suisse, c’est une petit accordéon diatonique, écoutez en ici.

Ceux qui ont aidé reçoivent même une prime : un beau morceau de fromage fait maison !

Fromage suisse

Une soirée électrique à Thoune au Rocket Air

Le Rocket Air c’est quoi ? Et bien c’est un festival de VTT en plein cœur de la ville. Avec en point d’honneur une compétition mondiale de « Moutain Bike Slopestyle », c’est justement ce que nous sommes venus voir en sortant du calme des montagnes avec pour seule musique les chants traditionnels, l’accordéon et les cloches des vaches. Ici c’est plutôt musique électro, une tenue vestimentaire de « skateur » presque obligatoire et de la Red Bull à profusion pour ceux qui ne boivent pas de bière.
Le « Moutain Bike Slopestyle » c’est quoi ? Et bien c’est quelques fous venus des quatre coins du monde pour faire des sauts et des figures sur leur VTT. Niveau adrénaline il n’y a qu’à demander, vous serez servis, et ce même si vous êtes assis dans le public. Je vous assure que vous avez peur pour eux, d’ailleurs les chutes sont assez fréquentes et spectaculaires même s’il n’y en a pas eu de grave.
Je souhaitais vous présenter cet événement pour vous montrer que dans une même journée de voyage on peut toucher du bout des doigts la tradition et la culture locale avant de revenir en trombe vers un événement international au rythme soutenu. Je vous laisse juste un passage, mon préféré, un saut du polonais Szymon Godziek, qui finira malheureusement ce run (ce passage donc) par une chute :

Alors vous prenez votre vélo et vous allez tester ? Ou peut-être préférez vous aller faire un tour en montagne et accompagner quelques vaches vers leur pâturage ?

Pour moi la réponse est simple, il faut être ouvert à toutes les expériences car ce sont de ces rencontres que naissent les passions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *