Un week-end de vadrouille en Ardèche

Un week-end de vadrouille en Ardèche

A la fin de l’été en redescendant de Suisse avec mon amie nous décidons de faire un passage éclair dans l’Ardèche en espérant profiter du calme retrouvé de la fin de l’été. Nous sommes le 22 août et sur la route je comprends déjà aux nombreux ralentissements dus à de petits embouteillages que finalement si, il y aura encore beaucoup de monde.

Traverser la région en voiture

ArdècheC’est donc en voiture, en traversant un joli pont, que nous arrivons en Ardèche. La météo est des plus clémentes et nous profitons alors de la route pour apprendre à connaître ses nouveaux paysages. Si vous connaissez cette région je ne vais rien vous apprendre dans ce paragraphe, mais pour les autres, l’Ardèche est une région très sèche. Il y a de nombreuses collines et petites montagnes tout le long de la route. Elles sont recouvertes d’une végétation abondante mais très basse. Nous nous sommes fait la réflexion que cela ressemblait parfois à une forêt miniature.
Sur cette route nous croisons de petits villages qui semblent bien calme. En revanche, il est amusant de voir assez régulièrement sur des routes au milieu de nul part des panneaux pour des gîtes. On ne voit rien de la route mais il y a régulièrement un endroit où dormir perdu dans ce calme sans fin. Je serais curieux d’aller, un jour, voir ce que l’on peut faire dans ces endroits, probablement méditer et s’éloigner de la civilisation.

Vallon-Pont-D’arc, parfait pour une descente en canoë

Notre objectif du week-end était de faire une descente en canoë sur l’Ardèche. C’est la raison pour laquelle ce département est connu et c’est vrai que cela vaut le détour. Nous avons donc loué des canoës dans l’une des innombrables boutiques le proposant. Avec Aventure Canoës c’est ambiance « à la cool », vous laissez votre voiture dans leur parking et on vous embarque dans un vieux camion sur des rythmes africains vers le point de départ de votre randonnée dans l’eau. Sur le chemin,si, comme moi vous êtes bavard, on répondra à toutes vos questions. Nous avons choisis de faire une descente de 13,5 kilomètres ce fut un bon choix. Avant de vous laisser partir pagayer, on vous explique quelques consignes avec les commentaires, très lourds, de cet autre touriste qui a déjà tout vu. Oui oui celui là, celui que l’on croise très souvent ! Nous avons mis quatre heures avec une pause pic-nic et des petites pauses baignades. On commence la descente au calme avec notre canoë violet, mais très vite on se retrouve au milieu de dizaines de canoës. Nous qui pensions échapper à la foule en cette fin de saison, c’est raté ! Mais après en avoir parlé il semblerait que non, c’est bien pire en plein été ! Alors vraiment un conseil :

Il faut éviter d’aller faire une descente sur l’Ardèche en plein été au risque d’être pris dans des embouteillages de canoës !

Vallon Pont d'Arc en CanoëLa première moitié de la descente est assez fun avec des « glissières » qui vous permettent de franchir les digues. La deuxième partie est vraiment jolies avec des rochers autour de la rivière. Vous verrez beaucoup de gens sauter de ces rochers, les sirènes régulières des pompiers vous rappellent que le risque est présent. Vous passez également des rapides, il y avait peu d’eau lorsque nous l’avons fait et c’était plus une lutte pour ne pas s’échouer sur les cailloux qu’une réelle prise de vitesse. Avant la fin du parcours vous passerez sous le magnifique Pont d’Arc, cela vaut vraiment une photo même si vous serez entourés par des dizaines, disons des centaines de personnes sur les canoës, les plages et les rochers … Ce n’est donc pas un lieu de sérénité malgré la beauté de ce que la nature nous y réserve.
A la fin on vous récupère pour que vous puissiez revenir à votre voiture. Vous avez un horaire prévu, mais pas de soucis, si comme le touriste un peu vantard du groupe vous êtes en retard car c’était plus difficile que prévu … On vous attendra !

Poursuivre sur le Gard

Pont du GardLa suite logique si l’on descend dans le sud c’est d’arriver dans le Gard, nous avons donc dormis au pied de la ruine du château d’Allègre. C’est assez sympathique d’y aller le soir ou même à la tombée de la nuit car ce lieu ouvert vous donnera des frissons au coucher du soleil tout en vous laissant admirer les environs.
Le lendemain matin nous sommes allés au Pont du Gard. Commençons par la tâche noire qui est que ce lieu datant de deux milles ans est payant et qu’il semble qu’aucun accès ne soit possible sans payer … Un prix prohibitif ! Si vous souhaitez vous garer au plus près il vous faudra payer 18€, rien que ça ! Les entrées sont comprises mais nous avons donc décidé de nous garer dans le village de Remoulins où les parkings sont gratuits. Après un peu plus de deux kilomètres de marche vous arrivez près du Pont du Gard où vous allez vous rendre compte qu’il faut tout de même payer 7€ par personne ! Seul un tarif groupe de 15€ semble abordable, idéal si vous êtes nombreux ou si comme nous vous croisez d’autres personnes arrivant à pied ou à vélo et souhaitant aller voir le pont. Une fois cette épisode passé nous sommes « enfin » arrivé au Pont du Gard et cet impressionnant édifice romain ne vous laissera pas insensible ! Il est vraiment impressionnant de se rendre compte (encore une fois) du talent des architectes depuis des siècles ! Donc malgré le prix, allez y jeter un œil, ça vaut le détour !

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *